This site uses cookies in order to function as expected. By continuing, you are agreeing to our cookie policy.
Agree and close

This News is not approved Sensibilisation des communautés riveraines sur la biodiversité

Dans le cadre de la mise en oeuvre du projet d'implication des communautés riveraines à la gestion particpative du parc national de Bouba Ndjidda, une vaste campagne de sensibilisation des communautés riveraines se déroulera du 28 février au 03 mars dans les villages riverains de l'unité technique opérationnelle (UTO) de Bouba Ndjidda.

Concerned URL www.arcscameroon.com, paulbousafaris.com
Source BOTNA Boniface
Release date 25/02/2014
Contributor boniface botna
Geographical coverage Nord Cameroun,
Keywords Parc, éducation environnementale, gestion participative,

Financé par l’Union Européenne à travers le programme ECOFAC V du RAPAC dans le cadre de la COMIFAC, le Projet d’Implication des Communautés Riveraines dans la Gestion durable des ressources naturelles de l’UTO de Bouba Ndjidda (PICRG-BN) est actuellement  en cours de mise en œuvre  par la Cellule pour le Développement Intégré et l’Environnement (CELDIE), organisation spécialisée dans la gestion durable des ressources naturelles et l’éco développement, commise par le RAPAC.

Le Parc National de Bouba Ndjidda (PNBN) a été classé en réserve de faune et de chasse en 1947, et en Parc National en 1968 sur une superficie de 220 000 ha. Il est entouré de 7 zones d’intérêt cynégétique (10, 11, 12, 20, 21, 23,25) couvrant une superficie totale de 550 000 ha. L’ensemble constitue l’Unité Technique Opérationnelle (UTO) de Bouba Ndjidda (770 000 ha). Il fait partie du complexe d’Aires Protégées de la Région du Nord (3 Parcs Nationaux et 27 Zones d’Intérêt Cynégétique).

Depuis 2007, le PNBN a développé un programme de partenariat avec le PN de Séna-Oura au Tchad, alors en cours de création. Ce dernier a été créé officiellement par la promulgation de la loi n°011/PR/2010 le 10 Juin 2010. Cette collaboration aboutira le 2 août 2011, à la signature du protocole d’accord relatif à la création et à la gestion concertée du complexe transfrontalier des aires protégées de Séna Oura au Tchad et  de Bouba Ndjidda au Cameroun. Dans ce contexte transfrontalier, les deux Aires Protégées partagent des  problèmes  communs.

S’agissant spécifiquement de L’UTO de Bouba Ndjidda, elle est localisée dans le département du Mayo Rey, en zone de savane dans la Région du Nord Cameroun. Les Aires protégées qui la constituent (Parc National et Zones d’Intérêt Cynégétiques) font partie du domaine privé de l’Etat.

Comme la majorité des aires protégées, l’UTO de Bouba Ndjidda est donc l’objet de très nombreuses pressions extérieures qui sont à la base de multiples conflits entre les différents utilisateurs des terres:

  1. Braconnage alimentaire et commercial
  2. Pression agricole
  3. Pression pastorale
  4. Déforestation
  5. Développement du secteur Minier
  6. Changements climatiques

Pour faire face à cette situation préoccupante, le gouvernement camerounais à travers l’élaboration du Plan d’Aménagement a opté pour une gestion participative de l’UTO associant les acteurs ruraux et toutes les parties prenantes.

Le Projet d’Implication des Communautés Riveraines dans la gestion de l’UTO de Bouba Ndjidda  au-delà de la conservation de la biodiversité,  intervient dans une démarche de gestion intégrée du territoire qui se veut fédératrice et novatrice et qui formalisera les fondements d’une collaboration durable, entre les gestionnaires des Aires Protégées et les populations riveraines. Compte tenu de la situation frontalière de l’UTO, et des accords de partenariat convenus entre le Tchad et le Cameroun, il s’attachera également à asseoir un espace d’échange d’expérience et de collaboration entre les gestionnaires des deux Aires protégées (PN Bouba Ndjidda et PN Séna Oura).

I.Rappel des Objectifs du PICRG-BN

1.objectif global

Assurer la gestion intégrée de l’UTO de Bouba Ndjidda dans son contexte transfrontalier

2.Objectifs spécifiques

Objectif spécifique 1 : Impliquer directement les populations locales dans la gestion du PN de Bouba Ndjidda.

Objectif spécifique 2 : Renforcer les capacités d’intervention des services de la conservation

Objectif spécifique 3 : Opérationnaliser les accords de partenariat entre le PN de Bouba Njidda au Cameroun et celui de Séna Oura au Tchad

 3.Résultats Attendus

 Les trois grands résultats que devra atteindre le projet au terme de son exécution sont : 

  • Résultat1 : Les populations riveraines participent activement à la gestion des ressources naturelles ;
  • Résultat 2 : Les services de la conservation sont renforcés ;
  • Résultat: La collaboration transfrontalière est effective.

    Les premières interventions qui ont concerné environ 15 villages ont regroupé au total 4958 personnes sensibilisées pour une moyenne de 261 personnes / spectacle. Hommes 1446 soit 29,16 %, Femmes 1064 soit 21,46, Garçons 1196 soit 24, 12 %, Filles 929 soit 18, 73, Personnes âgées hommes 234 soit 4, 71%, Personnes âgées femmes 89 soit 1,79 %. Il faut rappeler ici que chaque site a connu deux représentations à savoir : « Pas de bois de chauffage pour les bûcherons » et « Les  chasseurs herbivores » suivi d’un échange autour de la problématique de l’abatage abusif du bois, du braconnage, de la pêche artisanale…

Please note that this information has expired.